Un Comité Départemental de Développement (CDD) à Mbour

0
23

 

L’Observateur National, Madame Josette Marceline LOPEZ NDIAYE, accompagnée d’une équipe pluridisciplinaire d’observateurs délégués a, dans le cadre du projet d’appui de l’Union Européenne à l’Observateur National, séjourné à Mbour (90 km de Dakar), le mardi 08  Août 2017. A l’occasion, l’Observateur à organisé dans ce département, des activités de sensibilisation par le moyen d’un Comité Départemental de Développement (CDD) spécial. Présidé par le Préfet en présence des acteurs étatiques et non étatiques, la rencontre a porté  sur « les Missions et le Fonctionnement de l’ONLPL ».

Ont pris part au CDD :

  • Les responsables des circonscriptions administratives du département ;
  • Les autorités judiciaires du département ;
  • Les responsables des services en charge des lieux de privation de liberté (police, gendarmerie, administration pénitentiaire, éducation surveillée, douanes, eaux et forêts, administration hospitalière.) ;
  • Les élus locaux ;
  • La société civile (Associations et Organisations non gouvernementales intervenant dans le domaine des droits de l’Homme).

(Voir extrait de vidéos et le discours de l’Observateur)

 

Pour rappel, la torture et les mauvais traitements, en dépit des efforts notoires de l’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté, demeurent  une pratique au Sénégal. Au cours des dix (10) dernières années, vingt personnes au moins sont décédées en détention dans les maisons d’arrêt et de correction, les brigades de gendarmerie et les commissariats et postes de police du fait de la torture et des mauvais traitements. Un nombre indéterminé de personnes ont été torturées et beaucoup d’entre elles en ont gardé soit un handicap, soit un traumatisme physique ou psychologique qui nécessite des soins médicaux spécialisés.

Outre les cas d’allégations de torture évoqués par le Comité contre la torture des Nations Unies lors de la présentation du deuxième rapport périodique du Sénégal les 06 et 07 Novembre 2012 à Genève, l’ONG Amnesty International dans son rapport de 2012 a fait état de vingt-cinq (25) cas de décès consécutifs à des cas de torture ».

Il est apparu que la plupart du temps, les allégations de torture ont lieu dans les régions éloignées de la capitale Dakar. On peut citer, entre autres, le cas de Dominique Lopy décédé des suites de torture dans les locaux du commissariat de Kolda le 13 avril 2007, de Aboubacry Dia décédé au Commissariat de Matam en 2009, de Modou Bakhoum décédé dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Karang (300 km au sud de Dakar), de Ibrahima Samb qui aurait été torturé à mort par quatre policiers à Mbacké (Diourbel) en 2013.

L’institution de l’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté est une réponse juridique et institutionnelle aux différents abus et mauvais traitements dont les personnes privées de leur liberté sont l’objet de la part des forces de l’ordre. Et c’est dans cette perspective que l’Observateur National a organisé ce CDD de Mbour.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here