Ecole nationale de police : Les élèves de la 44ème promotion formés au respect des droits humains

0
10
Ecole nationale de police : Les élèves de la 44ème promotion formés au respect des droits humains

L’Observatoire national des lieux de privation de liberté (Onlpl), en partenariat avec l’Union européenne, a ouvert une session de formation de cinq jours sur les droits humains à l’intention des élèves de la 44ème promotion de l’Ecole nationale de Police.

Ils sont 500 élèves agents de la police à bénéficier d’une formation de cinq jours sur les droits humains. La session, ouverte hier à la salle de conférence de l’Ecole nationale de Police et organisée par l’Observatoire national des lieux de privation de liberté (Onlpl), en partenariat avec l’Union européenne, vise à sensibiliser ces futurs policiers sur la nécessité de respecter les droits des citoyens. Pendant la session de formation, ils vont bénéficier des enseignements théoriques de magistrats et de commissaires de police sur les droits humains. Aussi, sortiront-ils des cours en étant mieux outillés sur la préservation et la protection des droits humains.

Le Sénégal a toujours été considéré comme un pays de démocratie et de respect des droits et libertés. Malheureusement, des cas de tortures et des bavures policières sont, quelquefois, notés dans les commissariats de police et autres lieux de privation de liberté. Pour éviter de pareils cas, l’Onlpl a pris les devants pour outiller les futurs policiers au respect des droits et libertés des citoyens. Les forces de police, a rappelé le directeur de l’Ecole nationale de Police, le commissaire Ousmane Guèye, ont la mission de défendre les libertés fondamentales, de respecter et de faire respecter les droits humains. M. Guèye de rappeler aux élèves policiers que « même si une personne est en conflit avec la loi, elle a droit au respect de ses droits fondamentaux ». C’est donc fondamental de former les policiers à la notion de droits humains et de liberté.

En effet, le renforcement de l’Etat de droit et de la démocratie demeure une préoccupation du gouvernement, a rappelé la secrétaire générale du ministère de la Justice. Mme Aissé Tall Gassama, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette session, a souligné que « cette question est bien prise en compte dans le Plan Sénégal émergent qui est le socle de la politique économique du Sénégal dans son axe 3 ». Mieux, le Sénégal vient de rendre effectif le « règlement n°5/Cm/Uemoa relatif à l’harmonisation des règles qui régissent la profession d’avocat dans l’espace Uemoa » en signant la circulaire permettant à toute personne interpellée de bénéficier de l’assistance d’un avocat. Cela, dit-elle, constitue une preuve que le Sénégal est un pays respectueux des droits de la personne humaine car la présence d’un conseil dès l’interpellation constitue, selon elle, « une garantie supplémentaire de l’intégrité de l’enquête ».

Pour sa part, l’observateur national des lieux de privation de liberté, Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye, a invité les élèves de la 44ème promotion de l’Ecole nationale de Police à mettre en pratique les enseignements qui seront acquis pendant ces cinq jours de formation. Elle a rappelé que « la mission de la police doit consister à protéger les individus dans le respect strict de leurs droits. A la fin de la cérémonie d’ouverture, le chef de la délégation de l’Union européenne au Sénégal, Joaquin Gonzalez Ducay, a remis à l’observateur des lieux de privation de liberté les clés des deux véhicules que l’Union européenne a offerts à l’Onlpl. Deux voitures qui permettront à Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye et à ses agents de faire des visites dans les lieux de privation de liberté à travers tout le pays.

Aliou Ngamby NDIAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here