KOLDA : « Il y a beaucoup de choses à améliorer dans les milieux de privation de liberté…. » (Josette Marceline Ndiaye, Observatoire national des lieux de privation de liberté)

0
24


KOLDA : « Il y a beaucoup de choses à améliorer dans les milieux de privation de liberté…. » (Josette Marceline Ndiaye, Observatoire national des lieux de privation de liberté)
L’Observatoire national des lieux de privation de liberté (Onlpl), dans le cadre de sa mission de prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, a posé ses baluchons dans la capitale du Fouladou. Cette mission va se pencher sur la question à travers un comité régional de développement, puis procéder à la visite de la brigade de gendarmerie, du commissariat urbain, de la maison d’arrêt et de correction avant de terminer par une formation des agents d’exécution des lois. Cette mission qui a débuté le mardi 06 va se terminer le vendredi 09 novembre.
À en croire Josette Marceline N’diaye Lopez, « j’ai été nommée en février 2017. En ce sens, nous effectuons une tournée nationale avec notre partenaire du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les droits de l’homme pour visiter les lieux de privation de liberté et de tout ce qui tourne autour. »
La mission de ce mécanisme consiste entre autres, à effectuer des visites régulières et préventives de tous les lieux de privation de liberté afin de proposer des recommandations pour l’amélioration du système de privation de liberté et des conditions de détention.
Josette Marceline Ndiaye Lopez d’avancer : « nous sommes à Kolda pour continuer notre mission contre la torture et voir aussi si les droits des personnes privées de liberté sont respectés.
Et ce Crd a été un bon échange entre nous et les acteurs sur les prérogatives des fonctions de l’organe » , justifie-t-elle avant d’ajouter : « c’est pourquoi, nous allons visiter la maison d’arrêt et de correction, la brigade de la gendarmerie et le commissariat urbain afin de voir si les normes sont en règle. »
« Je reconnais qu’il y a des choses à améliorer comme la nourriture, les soins médicaux, mais néanmoins, l’État est en train de considérer nos recommandations », rappelle-t-elle…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here