L’ADMINISTRATION PENITENTIAIRE A L’ECOLE DE L’ONLPL

0
30

L’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté  (Onlpl) a tenu hier, mercredi 12 septembre, un atelier de formation et de partage en Droits Humains à l’intention des agents de l’Administration pénitentiaire de Dakar. Ce séminaire rentre dans le cadre de la mission de prévention de la torture et autres peines ou traitement cruels, inhumains ou dégradants de l’Onlpl.

Après des officiers de police judiciaires de la Police nationale et des officiers de police judiciaire de la Gendarmerie nationale, c’est au tour des agents de l’Administration pénitentiaire de  recevoir une formation sur la prévention des tortures et autres maltraitances en milieu carcéral. La session qui se tient sur deux jours, les mercredi 12 et jeudi 13 septembre, à l’initiative de l’Observatoire National des Lieux de Privation de Liberté  (Onlpl) a pour thème: «Le respect des droits humains en milieu carcéral».

Lors de l’ouverture du conclave, dans son allocution, Josette Marceline Lopez Ndiaye, présidente de l’Onlpl est largement revenu sur les raisons qui sou tendent la tenue de cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du projet d’appuie de l’Union Européenne à l’Onlpl. «Nous avons une ferme volonté d’accompagner l’Administration pénitentiaire par des séances de renforcement de capacité et militons pour une meilleure prise en charge des détenus par les pouvoirs publics», a-t-elle indiqué.

Elle n’a pas aussi manqué de relever que cette dynamique d’amélioration du système de privation de liberté et des conditions de détention épouse la volonté de se conformer aux textes internationaux adoptés et ratifiés par le Sénégal notamment le Protocole facultatif de la Convention des Nations unies contre la torture et les autre peines ou traitements cruels, inhumains dégradants du 18 décembre 2002.

L’inspecteur Samba Diouf, représentant le directeur de l’Administration pénitentiaire, après avoir magnifié leur collaboration avec l’Onlpl, a décliné l’objectif général de la rencontre qui est d’inculquer aux agents de l’Administration pénitentiaire le comportement à adopter dans l’exécution des missions qui leurs sont assignées, conformément aux normes et standards internationaux.

Mieux, a-t-il ajouté, il s’agira aussi pour eux de renforcer leur connaissance sur les droits des détenus et les peines encourues en cas de violation de ces droits. Dans son propos, il est revenu sur la prise de conscience des droits des détenus qui a abouti à l’évolution de la peine qui se limite uniquement à la privation de liberté. «En dehors de la liberté, le détenu a le droit à la vie, au respect de l’intégrité de sa personne, à la santé, au respect de sa dignité humaine, entre autres…»

Et enfin, Moustapha Ka, directeur des droits humains et représentant du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a remercié et félicité l’observatoire pour les efforts consentis en parfaite collaboration avec les agents de l’Administration pénitentiaire qui ont beaucoup fait, suivant à la volonté de l’Etat d’enrayer les cas de tortures ou maltraitances. Aussi a-t-il souligné les efforts du gouvernement pour trouver des solutions à la problématique des prisons qui ont dépassé leurs capacités d’accueil et au caractère exigu de certaines cellules de détenus.

Dans le cadre du même programme, l’Onlpl a organisé une session de renforcement de capacités pour les officiers de police judiciaires de la Police nationale, du 04 au 05 septembre. Il s’en est suivi un autre séminaire cette fois-ci à l’intention des officiers de police judiciaire de la Gendarmerie nationale, les 06 et 07 septembre derniers toujours sur la prévention des tortures et autres maltraitances en milieu carcéral. Celui des agents de l’Administration pénitentiaire, qui prend fin aujourd’hui jeudi, est le troisième du genre en l’espace d’une dizaine de jours.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here