FORMATION DES ÉLEVES POLICIERS: L’ONLPL mise sur la prévention de la torture et les traitements inhumains

0
56

Dans le cadre de sa mission de prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans les lieux de détention, l’ONLPL a lancé ce matin, dans les locaux de l’École Nationale de Police et de la Formation Permanente, l’ouverture de la session de formation sur les droits humains. Selon la présidente de l’ONLPL, Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye, le recours à des pratiques cruelles est une chose révolue et entraîne la nullité des procédures enclenchées devant la Justice.

Ce lundi 05 février 2018, un atelier de formation des jeunes officiers et agents de la police de la 44éme promotion s’est tenu au niveau de l’Ecole Nationale de Police. En effet sous l’égide de l’ONLPL (Observatoire Nationale des Lieux de Privation de Liberté) de l’Union Européenne et de l’Etat du Sénégal, cette rencontre vise à sensibiliser plus de 1500 agents d’exécution des lois sur les violences liés à leurs fonctions. Cette formation qui débute à l’Ecole Nationale de Police avec 500 agents va s’étendre à l’école annexe de Thiès avec 1000 agents respectivement. La présidente de l’ONLPL, Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye n’a pas manqué de signaler le caractère inutile de la torture en matière judiciaire. L’ONLPL est basé sur le protocole facultatif de la convention de Nations Unies contre la torture les mauvais traitements, les peines cruelles et traitements inhumains et dégradants. Selon Mme Ndiaye, la torture est une pratique révolue et que dés l’instant qu’un dossier est marqué du sceau de la torture, il est aussitôt frappé de nullité. En outre le but de cette formation est la conscientisation, la sensibilisation des jeunes recrues pour leur faire comprendre que la torture les mauvais traitements, les traitements cruels dégradants et inhumains sont proscrits. D’après la patronne de l’ONLPL, « aujourd’hui nous devons respecter les droits fondamentaux de tout être humain ; qu’il soit détenu ou entre les mains de la Justice, sa dignité humaine doit être respectée et préservée dans n’importe quelle situation ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here